13 novembre 2006

 

Quelle semaine!

Mes amis, quelle semaine !!!

6 points en 2 matchs ! Ça fait 3 points par match pour ceux qui ont des problèmes avec les maths ou encore deux victoires de suite pour ceux qui connaissent que dalle au football.

Et puis attention, Gueugnon, faut aller y gagner là bas ! Metz, Niort, Dijon et Strasbourg l’ont fait. Autant dire que pour pas s’taper la honte, fallait y faire quelque chose dans la patrie de d’Amara Traoré, Alain Caveglia et Nicolas Esceth-N'Zi !

Et puis quand j’dis qu’il faut aller y gagner, faut déjà y arriver là bas. Nous on a bien failli rater le match. Le commandant de bord de l’avion, il a dit que dans ces conditions, on ne pouvait pas décoller. Le p’tit Elliot il croyait que c’est parce que l’équipe chahutait trop. C’était tellement bordel la dedans (un peu comme dans ma blague). Tout le monde jouait au « t’es pas cap » : Et vas y que Nicoflo dit à Toudic : « tes pas cap de montré ton cul au hublot » et que Planté surenchérisse en disant à Brahim : « t’es pas cap d’ouvrir la porte en plein vol » pour rendre hommage à Brouard. Et Brahim il met Vincent au défi : « t’es pas cap de jouer à Ben Laden. » Elliot il a eu très peur : il a cru que Planté, rien que pour la déconne, qu’il serait bien capable de détourner l’appareil pour le lancer contre le CHU. En fin de compte, c’est juste qu’il y avait trop de brouillard.

Alors du coup, on s’est tous retrouvé chez Jimmy à la casa pour casser la croûte. Forcément, Jimmy il nous attendait pas alors y avait pas grand-chose à grailler. Pour dire vrai, c’était Jambon/purée ou Knacki/Frites. Toudic, il s’est mis à pleurer dans son coin. Je lui demande ce qui va pas. En fait il voulait des frites avec de la purée. Je lui ai dit que c’était possible, qu’il avait juste à demander gentiment à Jimmy. Francky, quand il a entendu qu’on pouvait mélangé, il a pris des knackis avec du jambon. Tout le monde était encore tout dissipé du chahut dans l’avion. Du coup, le repas a vite tourné à la bataille de purée. Un grandiose remake du maître d’école avec Coluche qu’on a fait ! Y’avait deux camps : la défense et les milieux def contre le reste. C’est la défense qui a gagné parce personne n’oser viser Brahim et que Lilian il arrivait pas à cadrer ses lancées de purée. Il y’en a qu’un qui a été sage, c’est Valero. Pour son retour dans le groupe, il voulait pas se faire rappeler à l’ordre. Il nous a bien fait rire lui cette semaine !

Tiens, mercredi, à l’entraînement, Julien a souhaité prendre la parole. Il voulait faire le point sur sa situation dans le groupe. Ca faisait quelque temps qu’il commençait à se répandre dans la presse sur son manque de temps de jeu. En gros, Goulot, c’est un peu notre Allou Diara à nous. Sauf qu’Allou c’est dans les colonnes de l’Equipe qu’il se plaint et qu’il joue un peu quand même.

Julien il a commencé par dire qu’il fallait compter sur lui, qu’il avait marqué au Vélodrome et donné une passe déc’ à son pote Reynald contre Lorient et qu’en B. Et puis il nous a montré une photo comme quoi tout le stade réclamait sa présence. J’ai dit à Francky : « remarque, tant qu’il demande pas qu’on le mette titulaire, on peut toujours l’emmener à Gueugnon, peut-être qu’on arrivera à leur refourguer. »

Du coup, Valero était si content que ça a mis tout le monde de bonne humeur. Tiens, vous avez entendu que Patrice n’est pas venu avec nous ?! Claqué à l’entraînement le sosie de Tom Berenger ! Et vous voulez savoir comment ? Pendant que Franck s’obstinait à toucher la barre, Patrice il me dit : « Papa, dix euros que tu me passes pas avec la balle ! ». Tenu que j’lui fais ! Je prends la boulle, je fais deux-trois jongles pour m’échauffer et j’attaque le Patoche en un contre un. Arrivé devant lui, clic-clac, j’lui claque la virgule à la Brahim en petit pont, je récupère la balle, coup du sombrero et roulette à la Zidane. Il a rien compris le Patoche, je lui ai démis un rein ! Je vous le dis les gars, il parait que Yo cartonne plus trop en ce moment. Pas de panique le Papa il pourrait encore mettre la misère à pas mal de latéraux !

Bref, finalement, l’avion est arrivé à Gueugnon. Ca fait drôle à survoler cette ville. Le Raineau, pour son premier vrai match en A, Brahim il a dit qu’il fallait le bizuter. On s’est dit que l’emmener à Gueugnon, en soit, c’était déjà une sacrée vacherie. Ceci dit, il a dû faire le tour du vestiaire tout nu en chantant la musique d’entrée des joueurs avec le slip de Branger sur la tête pour cacher sa coiffure ! Qu’est ce qu’on a rigolé ! Presque autant que pour le premier match de Toudic, où Brahim avait eu la bonne idée de le faire jouer avec un slip plein de Kétum …

Oh et puis pendant le match, quand on a dit à Valero qu’il remplaçait Brahim, vous auriez vu ces yeux ! Il était tout fou ! D’ailleurs, il est allé se placer direct en défense centrale ! Francky lui a gueulé dessus pour lui dire de permuter avec Greg.

N’empêche, malgré l’entrée de Julien, ce match était tendu comme une transversale de Brahim. Alors, pour détendre l’atmosphère, j’ai relancé le « t’es pas cap ». « t’es pas cap de pourrir l’arbitre » que j’dis à Jean-Marc. Lui du coups, alors que Florentin se traînait par terre pour gager du temps, il a demandé à l’homme en noir s’il faisait un concours de médiocrité avec Poulat. Pan ! rouge !


Comments:
Merci google earth pour cette photo de guegnon. Sinon pour le "t'es pas cap" j'en aurait une a te proposé.
T'es pas cap d'emmener un hotesse de l'air dans les toilettes^^?
Bon maintenant chateauroux ca devrait le faire tranquillou en plus devant les caméra d'Eurosport, tu va retrouvé ton tableau fétiche.
T'es pas cap d'écrire thiam sans le h pour voir sa réaction enfin si il joue.
Allez a plus et faite nous rever vendredi.
 
Toi qui aime les blagues Papa, j'en ai une pour toi.

A la saint valentin elle ma touché la main, vivement la saint margueritte.
 
Celle là je m'en doutais Suerte ... En meme temps ... on pouvait pas attendre spécialement mieux!
 
Enregistrer un commentaire



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Counters
Website Counters eXTReMe Tracker