13 octobre 2006

 

Brahim: le Maître d'Armes

Comme c'est un peu mort en ce moment avec la trêve de 15 jours, je me suis dit que je pourrais en profiter pour parler ciné, avec Monique, on aime bien se faire une petite séance de temps en temps, et je pense que c'est sympa de partager mes impressions avec vous, j'essaierai de le faire régulièrement.

Alors voilà un film que j'ai vu dernièrement, et que je vais essayer de vous raconter un peu.

Ca s'appelle Le Maître d'armes, avec dans le rôle principal évidemment : Brahim Thiam (un titre comme ça, moi j'ai immédiatement pensé à lui. Enfin, c’est pas tout à fait vrai parce qu’au début, j’ai cru que c’était un film sur Reynald). Il paraît que c'est les mêmes réalisateurs qu'ont fait Hero (un film sur Nicolas Seube je crois), et le secret des gardiens volants (avec Jérémie Janot). Niveau histoire, rien de bien surprenant, puisque la plupart du temps, on voit Brahim faire des prises de karaté. Comme sur un terrain de foot en gros. Sauf que là, ça se passe en Chine, alors les mecs ils s'y connaissent un peu en karaté, et ils se défendent mieux que les attaquants de L2 (y'avait guère qu'Oguro à Grenoble qu'était capable de soutenir la comparaison, mais il s'est barré). Par contre, j'ai bien regardé, mais apparemment, Nicolas Ouédec n'apparaît pas. Je me disais que peut-être, comme il a été en Chine, ils auraient pu le faire jouer, mais il devait être que remplaçant. J'en avais discuté une fois avec Jimmy à la Casa, et il m'avait aussi demandé de regarder si par hasard, y'avait pas un certain Bajkusa, un type qu'aurait joué au SMC, et qui s'est barré en Chine ensuite. D'après Jimmy, ce serait un très bon acteur, on dit qu'il avait été recruté par le SMC sur cassette vidéo. Une cassette vidéo de quoi, ça on a jamais su, mais ça devait sans doute pas être du foot, d'après Jimmy. Enfin bref, pas vu non plus.

Alors ça rigole pas dans le film, parce que contrairement au foot, ils ont le droit d'utiliser des armes, des épées et tout, et Brahim s'en donne à coeur joie. Y'a pas d'arbitre, alors il en profite. Mais en Chine aussi, il a dû paumer ses cartouches de fusil, parce que sinon, sûr qu'on y aurait eu droit. Mais là, il s’est contenté d’armes blanches.

Voilà, c’est à peu près tout ce qu’il y a à savoir sur ce film.


Comments:
enfin le retour de Papa, heureusement que le championnat revient...
 
dix jours sans une petite histoire du stade malherbe racontée par PAPA ça nous a manqué.
 
Mes meilleures félicitations pour votre superbe site ! Parfait !!!

consultation voyance gratuite


 
Enregistrer un commentaire



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Counters
Website Counters eXTReMe Tracker