27 septembre 2006

 

Monique s'absente

Bonjour tout le monde !

Je prends quelques instants pour vous raconter mes dernières aventures, parce que niveau piment, les plats de l’Ile Maurice à côté c’est un jambon beurre de la casa.

Dimanche, Monique m’a réveillé avec le petit déjeuner. Je crois n’avoir jamais été aussi heureux de voir des croissants de toute ma vie.

J’étais en plein cauchemar. J’avançais dans un endroit sombre et chaud, d’un coup je me mettais à courir, je prenais ma voiture et filais au stade. Là on montait en Ligue1 et le président Fortin me félicitait pour la réussite de la mission. Je disais les trucs du genre « non, c’est la victoire d’un groupe etc. ». Fortin me répondait « mais non, pas la montée, la mission spéciale ». Là tout me revenait….ces trois petits visages sans expression, ces mugissements sourds, cet endroit sombre et chaud… Fortin m’avait filé un biffeton de soixante euros (dans mon rêve, je savais pas que ça existait) pour abandonner Valéro, Lemaître et le ptit Grandin au souterroscope de Caumont l’Eventé…et moi je l’avais fait pour de l’argent….Heureusement c’est là que les croissants de Monique m’ont ramené à la raison mais j’avais quand même une boule à l’estomac.

La matinée était sympa, on a été au marché Tour Leroy et on a croisé Arturo (Samassa, le gars sur les photos de l’équipe qu’on sait jamais qui c’est). Il était avec sa femme aussi, elle est charmante. On a discuté de tout et de rien mais on s’est séparé brutalement parce qu’Arturo et Monique ont eu une violente altercation à propos de l’orthographe de « baraque à frites »

Là on est rentré et Monique m’a convaincu de mettre l’histoire de Guingamp Brest en ligne, et là le téléphone a sonné.


C’était Sylviane, la meilleure amie de mon épouse. Figurez vous qu’elle s’était chopé un microbe au pied en posant de la moquette, et qu’elle pouvait plus marcher, et demandait à Monique de venir lui tenir compagnie à Nevers pendant sa convalescence. Monique, qui a le cœur sur la main, a dit qu’elle prenait la route dans l’instant car justement ça tombait bien elle avait pensé à Sylviane juste avant en voyant le magasin de maquettes sur le port (parce que Sylviane elle est toute petite, il suffirait qu’elle croise Titi Deroin pour qu’on se croit d’emblée devant une crèche de Noël). Bref, Monique a fait son sac, direction le Nivernais.

Moi je me suis retrouvé seul, en vieux garçon comme on dit.

Au début je m’ennuyais un peu. Je lançais des petites boulettes de papier sur une bouteille de Gini. A un moment la bouteille en est tombée, j’avais pourtant pas visé fort. Alors ça m’a rappelé le jeu dos au but de Valéro, et comme j’avais encore la boule à l’estomac du cauchemar, je me suis dit que j’allais inviter Riri Fifi et Loulou à regarder Nantes Marseille.


Le papa de Grandin les a déposé vers 20H, et a dit que c’était la maman de Reynald qui viendrait les chercher. J’étais content de les voir, mais la soirée a pas très bien commencé. Le décodeur ne marchait pas, Valéro a filé sur le toit et a commencé à faire le con avec l’antenne. Puis, après que je lui ai expliqué que l’antenne et canal c’était pas pareil, il s’est mis à lancer la mousse du toit sur Eliot…bah vous me croirez ou pas, mais d’un coup, avec toute cette mousse sur la tronche, on aurait presque regretté sa coiffure. On a quand même bien rigolé même si on a craint la blessure quand Valéro s’est mis en tête de redescendre en sautant par le tas de bois. Finalement c’est passé, on est rentré tous les quatre et là, Reynald a eu une illumination, allumer le décodeur, il a dit qu’il avait vu faire ça dans un film et qu’à priori ça devrait fonctionner (enfin, « à priori » et « fonctionner », c’est pas lui qui l’a dit, c’est moi qui le rajoute)

C’était juste le moment des compos d’équipe. Reynald a dit qu’il préférait la PSG à Marseille, Julien a dit que lui il s’en fichait parce qu’il avait marqué au Vélodrome et là, Eliot, en sortant de la salle de bain débarrassé de la mousse a dit que le défenseur central de Marseille ressemblait à un type qui jouait à Caen l’an dernier, même qu’il avait longtemps pensé que ce monsieur était un policier à cause qu’il mettait un bout de plastique jaune autour du bras pour jouer. Ça a fait un grand silence, moi j’ai surtout pensé que pour une fois que l’OM réussissait un transfert il fallait que ça tombe sur nous… mais qu’on se rattraperait sûrement l’année prochaine en leur vendant Alexandre Reyneau et Malick Bolivard.

Le match était plaisant, ils sont repartis comme prévu à 23H, non sans avoir passé la seconde mi temps à faire une bataille de pistaches…ils m’ont laissé un de ces Bronx ! J’ai quand même fait mon petit effet en disant que jamais ils se seraient permis ça chez Thiam. Lemaître a judicieusement observé que le seul qui avait tenté une fois d’aller chez Brahim par surprise c’était Oumar Bakari pour régler une sombre histoire d’enjoliveurs et qu’on l’avait jamais revu. Moi je crois aussi que c’est chez Brahim que Lilian s’est fait enlever les vis qu’il avait au tibia, mais il devait avoir rendez vous. Toujours est il que des coquilles de pistaches j’en ramasse encore.


Ce lundi matin, j’ai décidé, sur les conseils de Gregory Proment, qui est littéralement tombé amoureux de ce lieu, d’aller faire mes courses au Leclerc rue Lanfranc. C’est vrai que depuis les travaux, ça a un certain cachet.

Je suis arrivé après l’entraînement du matin, vers midi, et j’ai croisé Stéphane Samson. Tous les deux on a fait pas mal de boucles d’escalator pour comprendre comment les caddies ils font pour pas bouger alors qu’il y a une pente. Mais comme il y avait un autre entraînement à 16H30, on est reparti sans avoir le temps de faire nos courses, convenant que nous irions tous deux vers 16H50, après l’entraînement.

C’est ce qu’on a fait mais on s’est vite séparé car moi je voulais pas qu’il voit ce que j’achète et de toutes façons, il bloquait au rayon des portes filtres à café où il a un peu trop de choix. Abondance de biens nuit comme on dit parfois.



Voilà pour l’acte I de mes aventures de célibataire pour quelques jours, je vous laisse car j’ai un sms et je sais pas les lire, bref, promis, je vous raconte la suite dès que j’ai une seconde.


Comments:
Salut!
Dis moi Papa, toi qui sait tout, pourrais-tu nous expliquer le surnom de Juju Valéro : "Goulo"???
Je suis sur que tu détiens la clé du mystère...
Merci.

Goulo 4 ever.
 
Salut!
Dis moi Papa, toi qui sait tout, pourrais-tu nous expliquer le surnom de Juju Valéro : "Goulo"???
Je suis sur que tu détiens la clé du mystère...
Merci.

Goulo 4 ever.
 
Ce que tu dis de Reynald me conforte dans l'idée que ce n'est pas lui qui écrit ses compte-rendus de matches, les mots sont beaucoup trop recherchés... Il est gentil quand même...
 
goulot car il ne sais pas boire à la bouteille!!! mdr
 
Ah bon! C'est un début d'infos, merci!!!lol
 
Enregistrer un commentaire



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Counters
Website Counters eXTReMe Tracker